Hypnose du Monde: Congrès de Brême International Society of Hypnosis. Dr Elise LELARGE

Dr Elise Lelarge Psychiatre

Dr Elise LELARGE, Psychiatre et psychothérapeute au Centre Interdisciplinaire de Thérapie Intégrative (Rezé). Formatrice en hypnose et thérapie intégratives à l’Institut Milton H. Erickson de Rezé. Conférencière.



Dans les coulisses de la fête d’octobre, à Brème, nous traversons la grande place pour rejoindre le Palais des Congrès entre les manèges qui se montent. Le lieu du congrès que nous allons découvrir progressivement pendant ces 5 jours de rencontres internationales est particulièrement convivial... Le premier matin, je découvre avec plaisir le travail de Stéphane Ottin Pecchio. Tout cela me donne bien envie de faire une séance... Pour voir... Il chante, joue du piano, touche des points d’acupuncture, accompagne dans une transe hypnotique, en forêt, une clairière, un message, spécialement pour vous... Ça raisonne, ça vibre, entre les notes de son piano, sa voix, le toucher et la transe... Qui a dit que les hommes ne sont pas multi- tâches ?

Je me réserve l’après-midi pour l’atelier de Dan Short. J’ai découvert son livre Espoir et Résilience récemment. Une porte s’est ouverte pour moi à la lecture de cet excellent ouvrage qui m’a permis de comprendre, en position méta, les grandes stratégies éricksoniennes. Je suis ravie par cet atelier. Une leçon de créativité et de sur mesure. Il cherche, observe, contourne. Pas de plan précis, pas d’idées préconçues. Il est humble pour nous présenter un travail qui semble excellent. Il est à l’aise et détendu. Assez proche de son public. Il nous raconte des promenades hypnotiques avec ses patients les plus difficiles. Les moindres détails at- tirent son attention, une petite brèche sur laquelle construire l’alliance thérapeutique. Il improvise comme un funambule. Je sens mes ressources s’activer.

Je croise Philippe Aïm à la sortie de sa conférence sur « Hypnose et pensée juive ». Il a commencé le forum par une journée « Jeffrey Zeig ». La conférence, et surtout l’atelier qui a suivi, étaient très intéressants. J. Zeig proposait, comme il le fait depuis longtemps, de « disséquer « le travail d’Erickson pour mieux se l’appro- prier. Le sujet était ici l’induction : comment l’améliorer, l’»ornementer « pour reprendre ses mots, y mettre plus d’épaisseur, de densité et d’efficacité. Des outils très concrets et des explications claires, qui s’adressaient surtout à ceux qui ont déjà une pratique de l’hypnose : « Passionnant ! », me raconte Philippe.